Habiter Paris ou habiter à Paris ?

Que doit-on dire ? « J'habite Paris » ou « j'habite à Paris » ?    Y a-t-il une formule correcte et l'autre fautive ? Ou ont-elles chacune un emploi spécifique ? 

Georges Perec propose une interprétation possible du verbe habiter dans un emploi intransitif (un verbe intransitif est un verbe qui n'a pas de complément d'objet direct ou indirect et ne s'emploie qu'avec des compléments circonstanciels) : 

Habiter un lieu

Habiter une chambre, qu’est-ce que c’est ?
Habiter un lieu, est-ce se l’approprier ?
Qu’est-ce que s’approprier un lieu ?
A partir de quand un lieu devient-il vraiment vôtre ?
Est-ce quand on a mis à tremper ses trois paires de chaussettes
dans une bassine de matière plastique rose ?
Est-ce quand on s’est fait réchauffer des spaghettis
au-dessus d’un camping-gaz ?
Est-ce quand on a utilisé tous les cintres dépareillés de l’armoire-penderie ?
Est-ce quand on a punaisé au mur une vieille carte postale
représentant le Songe de sainte Ursule de Carpaccio ?
Est-ce quand on y a éprouvé les affres de l’attente,
ou les exaltations de la passion,
ou les tourments de la rage de dents ?
Est-ce quand on tendu les fenêtres de rideaux à sa convenance,
et posé les papiers peints, et poncé les parquets ?


D'aucuns prétendent prétendent encore que habiter à Paris ne signifie rien d'autre qu'être parisien/ne (signification factuelle), tandis que habiter Paris implique un lien émotionnel avec sa ville : j'habite Paris exprime implicitement mon amour et ma fierté pour ma ville.
Cependant une précision s'impose : habiter un lieu signifie « se trouver dans »« se tenir habituellement », et habiter à  « demeurer », « résider », « rester », « séjourner ».

2 commentaires:

  1. Mouais... ni très clair ni très convaincant... (ou convainquant ?...)

    RépondreSupprimer
  2. Convaincant, l'adjectif, et convainquant le participe présent du verbe convaincre.

    RépondreSupprimer