Un je-ne-sais-quoi

Depuis 1957, et grâce à Vladimir Jankélévitch (Le je-ne-sais-quoi et le presque-rien), tout le monde sait que je-ne-sais-quoi s'écrit avec trois traits d'union. Toujours ? Non ! Ça serait trop facile !

Un je-ne-sais-quoi (des je-ne-sais-quoi) s'écrit bien avec traits d'union quand il s'agit du substantif masculin invariable, mais il faut orthographier je ne sais quoi quand il s'agit du pronom indéfini :
  • Il y a chez cette fille un je-ne-sais-quoi qui fait se retourner les hommes sur son passage.
  • Il y a dans ma cuisine je ne sais quoi d'immangeable qui fait fuir les invités.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire